Accueil·Actualités·Afrique·Art·culture·international·République Démocratique du Congo

« La symphonie de l’enfant soldat », réalisée par Père fondateur, une voix contre la banalité du mal

Par Sephora Lukoki Kapinga.

« La symphonie de l’enfant soldat. » C’est le titre de la mise en scène et de l’exposition photo réalisées par Père fondateur qui aura lieu le 4 décembre O’Maki à Paris. Dénoncer ces massacres, sensibiliser, alerter les consciences sur une tragédie souvent oubliée : celle des enfants soldats à Beni, ville située dans la province du Nord Kivu en République Démocratique du Congo (RDC). 

Symphonie de l'enfant soldat guerre image
Crédits : Noemie Taty & Pere fondateur

« Les enfants soldats, les femmes violées font partie des thèmes oubliés. Ils sont ignorés. » juge Pere fondateur, artiste engagé et déterminé. Les violences au Congo en particulier destinées aux enfants et aux femmes, c’est la cause qu’il a choisi. Ce militant a donc décidé de saisir ses armes : l’écriture, la parole, la danse, l’image pour briser cette ignorance.

Par le biais de cette première exposition, Perefondateur et ses danseurs représenteront l’histoire de Béni. Le récit douloureux, sanglant, profond d’une enfance dépossédée au profit d’une guerre qui perdure actuellement en RDC entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) opposées aux rebelles islamistes ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). 

pere fondateur image2
Crédits : Noemie Taty & Pere fondateur

Dans « la symphonie de l’enfant soldat », chaque élément est conté avec profondeur et  puissance. Impossible de demeurer indifférent. Le metteur en scène est parvenu à saisir l’âme même les tripes du spectateur. Chaque photographie décèle l’intensité d’une réalité et d’une détresse sans nom. Des destins brisés, des familles endeuillées, des âmes aliénées en plein trouble conscient ou inconscient. 

« La symphonie de l’enfant soldat » est une voix contre la banalité du mal. « Mon but serait d’aller au Congo est d’aider ces enfants à s’en sortir avec l’aide des ONG et d’autres organisations internationales. Ces enfants ont personne, il faut donc leur tendre la main » précise l’artiste, qui préfère rester anonyme et être connu uniquement sous son nom de scène. Par son style engagé et ses convictions, cette mise en scène est un premier moyen de refuser l’inertie en venant en aide à ses enfants enrôlés dans un cauchemar souvent sans retour, le spectre de la guerre qui sévit au Congo et ailleurs.

En espérant que ce combat soit relayé, partagé et soutenu car il en vaut plus que la peine. Des vies, des coeurs, des générations, toute une nation sont en jeu.

Rendez-vous donc le 4 décembre à 19h30 O’Maki, 65 rue Letort, 75018 Paris. 

Ce jour-là, Pere fondateur sera donc accompagné de son équipe de danseurs : Zepek, Abdoul au Barry, Yoda, Different, Muteki serena, Anna Spinelli, Magloire, Chris Dirty.

Retrouvez le compte Instagram de Pere fondateur : @perefondateur.

Symphonie de l'enfant soldat image1

pere fondateur image 3
Crédits : Noemie Taty & Pere fondateur
pere fondateur image1
Crédits : Noemie Taty & Pere fondateur
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s