Accueil·Actualités·France·justice·politique·société

Abolition de l’esclavage : les mots de Christiane Taubira

Par Sephora Lukoki Kapinga.

Le 10 mai marque le jour de l’adoption en 2001 en France de la loi Taubira reconnaissant la traite négrière transatlantique et l’esclavage comme crimes contre l’humanité. C’est grâce à Christiane Taubira que cette loi a été adoptée en France.

Christiane Taubira. Crédits photo : Mathieu Zazzo

Le 21 mai 2001 la loi Taubira, tendant à la reconnaissante de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité dite loi Taubira, du nom de Christiane Taubira marque un pas très important en France. La loi est adoptée par le Parlement le 10 mai 2001 et promulguée le 21 mai 2001. La France est le seul pays reconnaissant la traite ainsi que l’esclavage en tant que crime contre l’humanité.  

« Il n’existe pas de comptabilité qui mesure l’horreur de la traite négrière et l’abomination de l’esclavage. […] Pas de statistiques, pas de preuves, pas de préjudice, pas de réparations. Les non-dits de l’épouvante qui accompagna la déportation la plus massive de l’histoire des hommes sommeillèrent, un siècle et demi durant, sous la plus pesante chape de silence. […] La France […] redonnera éclat et grandeur à son prestige aux yeux du monde en s’inclinant la première devant la mémoire des victimes de ce crime orphelin. » Christiane Taubira.

L’extrait de son livre « Murmures à la jeunesse » rappelle néanmoins que le combat pour la justice est loin d’être achevée.

« Il y a encore des injustices ou des inachèvements, tout près ou loin de nous, car il y a encore des classes sociales, des catégories sociales, des souffrances sociales, des situations sociales, des désespérances sociales, des colères sociales. Des personnes macèrent dans l’amertume et la douleur d’avoir si peu d’emprise sur leur vie, de voir poindre du déclassement social, d’avoir le sentiment d’être amarrés à la rancoeur. La République démocratique et sociale ne peut supposer les ignorer, y compris au motif de la cohésion autour des valeurs républicaines, car ce sont ces mêmes valeurs qui promettent l’égalité. Elles invitent à ne pas s’accommoder de ces inégalités ordinaires... » Christiane Taubira – Livre Murmures à la jeunesse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s