Accueil

RDC : Mort d’Honoré Shama, le salaire des policiers peut-il être à l’origine des bavures policières ?

Par la Rédaction.

Honoré Shama Kwete, étudiant en cinéma de l’université de Kinshasa (Unikin) a été abattu samedi 24 juillet par un policier. L’agent des forces de l’ordre lui a reproché de ne pas avoir de masque et d’autorisation pour effectuer un tournage vidéo.

Honoré Shama Kwete, étudiant abattu par un policier le 25 juillet 2021.

Ce samedi, une bavure policière aurait pu être évitée. Ce samedi, la vie d’un jeune homme aurait pu être épargnée. Mais le pire s’est produit. Honoré Shama Kwete a tenté de défendre son camarade et de protester contre son arrestation par la police mais il s’est fait tirer dessus. Les étudiants affirment que sous l’ordre du sous-commissaire, un agent aurait tiré une fois en l’air et deux fois sur Honoré. Le policier aurait fui. Deux de ses collègues ont eux été arrêtés.

Tout cela à cause d’une demande d’argent ? Des témoins affirment que le policier a insisté pour que les étudiants lui donnent de l’argent. Le policier a ensuite ramené son chef et son collègue en répétant sa demande de recevoir de l’argent. L’assistant qui accompagnait les élèves a refusé. Une des camarades de classe d’Honoré affirme dans un enregistrement audio divulgué par le média Jeune Afrique : « Nous étions en plein tournage quand un policier est arrivé et a demandé de l’argent. Nous lui avons donné 3 000 francs congolais et il est parti », explique Rachel Malonda.

Plusieurs manifestations ont eu lieu aujourd’hui devant l’Unikin pour dénoncer cette bavure policière. 

Le salaire des policiers peut-il être la cause de ces bavures policières ?

Des témoignages attestent que durant tout le tournage des étudiants, l’agent de police a insisté pour que ces derniers leur donnent de l’argent. Mais pour quel motif ? Cela n’a pas été mentionné. Pourquoi le policier a aussi fait venir ces collègues tout en continuant a demandé de l’argent. Est-ce que ces derniers ont réagi ? Est-ce que ces derniers lui ont dit d’arrêter ? Est-ce que des policiers ont le droit de demander de l’argent à des étudiants en plein cadre universitaire ? Pourquoi des policiers censés maintenir l’ordre sèment-ils le désordre et font un usage disproportionné de la force ? Triste conclusion. « Le constat est que la police est devenue le lieu de refuge des bandits de grand chemin et des criminels. Quand vous croisez un policier, vous vous sentez en sécurité, mais ici à Kinshasa la police est synonyme de tracasseries et d’actes criminels » affirme le député national Ados Ndombasi qui va déposer ce lundi 26 juillet 2021 au bureau de l’Assemblée nationale, une question orale avec débat adressée au vice-premier ministre de l’Intérieur Daniel Aselo Okito, suite aux bavures policières à de Kinshasa. (Source : média 7 sur 7 cd).

Quelle est l’origine de ces crimes barbares ? Quelle est la motivation des policiers ? Le manque d’argent est-il la source ? Quelles sont les raisons des bavures policières ? Comment peut-on tuer un étudiant non armé sous prétexte qu’il ne porte pas de masque et qu’il n’a pas payé des frais de tournage ?

Fin novembre 2020, les ministres de l’intérieur Gilbert Kankonde et du budget Jean Baudoin Mayo ont proposé un nouveau barème qui a pour ambition de doubler voire quadrupler le salaire des policiers. Pour un policier nouvellement recruté, le salaire passera de 130 000 FC soit 75 $ à 400 000 FC soit 235 $. Pour un chef, actuellement de 211 421 FC, il sera revalorisé et atteindra 720 000 FC. Est-ce que cela a été mis en place ?

Il y a trois ans, des policiers congolais dénoncaient 20 mois d’impayés. Ces derniers en colère revendiquaient leur salaire et le manque de prise en charge de l’Etat :

Selon un article de RFI datant de 2019, « le salaire du policier le moins gradé n’atteindrait pas les 80 dollars, selon des membres de la police, et ce serait particulièrement dur en raison du taux de change plus bas que le taux du marché prévu par la loi budgétaire. Du coup, depuis l’époque de Laurent Désiré Kabila, non seulement le salaire est plus bas, mais leur pouvoir d’achat se serait considérablement dégradé. » 

En janvier 2019, d’après l’ONU les forces de l’ordre comptabilisent plus de 70% des violations des droits de l’homme commises sur l’ensemble du territoire. Un article de France 24 rappelait que la RD Congo est l’un des pays les plus corrompus au monde et occupe la 168e place du classement de Transparency international sur la corruption publié en janvier 2020.

Dans un rapport, Amnesty International soulève que « dans tout le pays, la population civile continue à être la principale victime des violations des droits humains commises par les forces de sécurité ainsi que par les groupes politiques armés. »

Quelle sera la réponse de l’Etat face à ce nouveau crime abject commis par un gardien de la paix ? Une réforme de la police est-elle en cours ? Le gouvernement va-t-il prendre des mesures plus strictes pour éviter que les citoyens soient victimes du système abusif des forces de l’ordre ?

Il s’agit de la jeunesse, de l’avenir du pays, de la relève. Que peut-elle espérer face à ces abus d’autorité ? 

Pour le moment, le gouvernement ne s’est pas prononcé. 

2 réflexions au sujet de « RDC : Mort d’Honoré Shama, le salaire des policiers peut-il être à l’origine des bavures policières ? »

  1. Très bon article. Le problème de la police en RDC est un problème structurel. Les policiers ne sont pas payés et donc ils mendient. C’est très grave ça ! Il faut vraiment que la situation change et que le gouvernement fasse quelque chose.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s