Accueil·Actualités·Afrique

Avec son agence Enjoy Gambia Tours, Sanassi Danso prône un tourisme intra-africain

Par Kapinga-Sephora Lukoki

La Gambie, Sanassi Danso la porte dans son cœur et il compte bien la valoriser. Entrepreneur, âgé de 32 ans, Sanassi vit entre Banjul, la capitale de la Gambie, et Nantes, dans l’ouest de la France. 

Sanassi Danso

Il y a trois ans, juste avant la crise sanitaire du Covid-19, Sanassi s’est lancé un nouveau défi : créer une agence de tourisme dénommée « Enjoy Gambia Tours« ,en partenariat avec son associé, l’entrepreneur sénégalais Papa Samba Coly. Leur but : faire découvrir ce pays de l’Afrique de l’Ouest dont on ne parle pas assez. Mais, surtout, amorcer un tourisme intra-africain. SLK News a eu l’occasion d’interviewer ces deux chefs d’entreprise.

Entre 2014 et 2019, le nombre de touristes en Gambie a connu a une forte augmentation, passant de 156 000 à 620 000. En 2019, le tourisme générait de la richesse équivalant à 30% de la part directe et indirecte du PIB. Cependant, la pandémie a considérablement fait chuter l’activité. En 2020, la Gambie n’a enregistré que 246 000 touristes.

Mais dans les prochains mois, la situation devrait enregistrer une amélioration. Dans un communiqué daté du 13 juin, la Banque mondiale a annoncé que la Gambie bénéficiera de 68 millions de dollars pour booster le tourisme. L’agence Ecofin précise que ce financement, qui s’étend sur une durée de cinq années, vise à traiter les principaux obstacles identifiés dans l’écosystème du tourisme en Gambie, afin de garantir que le secteur réalise son potentiel en tant que source de croissance durable et inclusive ». 

En 2019, juste avant la crise sanitaire, Sanassi avait donc décidé d’investir dans ce domaine. « On a eu, à peu près, un an et demi d’activité pleine sur les trois années. C’était compliqué » explique-t-il. Mais, l’entreprise n’a pas mis la clé sous la porte. L’équipe d’ »Enjoy Gambia Tours » se focalise sur l’éco-tourisme. Son associé, Papa Samba Coly, maîtrise bien ce secteur. « Mon père était guide touristique. On a sillonné plusieurs régions au Sénégal et en Gambie, c’est une transmission de père en fils », confie l’entrepreneur sénégalais. Ce dernier, titulaire d’une Maitrise en civilisation et littérature américaine de l’université Cheikh Anta Diop et diplômé d’une formation en infographie.

Papa Samba Coly est un entrepreneur sénégalais, Président directeur général de la société Isawa Group axée sur la traduction, l’entreprenariat, le graphic design, et le consulting, démarcher les marchés. Associé de Sanassi Enjoy Gambia Tours, il fait des allers retours en Gambie pour superviser les agents déployés sur le terrain et pour démarcher des marchés. « Vu mon expérience dans le tourisme, je recherche les endroits les plus élégants, susceptibles d’être visités et je m’occupe aussi de l’organisation, du planning et de la communication digitale » précise Papa Samba Coly.

Sanassi Danso et Papa Samba Coly

Fort d’une longue expérience dans le tourisme, il a commencé cette nouvelle aventure avec celui qu’il l’appelle son frère. Tous les deux s’investissent pour proposer une expérience unique de la Gambie. Pour se différencier des autres agences touristiques, Sanassi et Samba se sont orientés sur des activités uniquement naturelles. Valoriser l’environnement et prôner des valeurs éco-responsables font partie des missions de l’agence.

« Par exemple, on propose du bird washing, l’observation d’une espèce d’oiseaux très rares en Gambie. On essaye de mettre en place des activités différentes pour préserver certains sites, ne pas polluer et ne pas commettre de détérioration. L’argent dépensé est réinvesti pour la conservation de ces espaces. On souhaite varier et ne pas se focaliser sur des activités purement touristiques comme du jet-ski, la visite des plages… On a aussi des formules : logement, restauration, activités. » Le taux de concurrence est assez fort et ils font tout pour se différencier via leurs services : visite des (Makasutu) mangrove, du Monkey park, du fleuve Gambie, et de l’étang avec les crocodiles (Katchikallly).

Crédits Enjoy Gambia Tours

Ayant vécu en Gambie pendant 6 ans, à l’âge de 12 ans jusqu’à sa 18ème année, Sanassi a décidé de mettre la priorité sur le tourisme. Car de ses souvenirs d’adolescence, il garde en mémoire très peu d’activités de loisirs. Il a donc entrepris de changer la donne. Pour financer son projet, il a fait appel à l’aide de ses proches. Au total, il a réussi à obtenir 10 000 euros, ce qui lui a permis de créer l’agence Enjoy Gambia Tours en Gambie en 2019.

Économiste de formation, Sanassi a fait un Master en Économie du développement durable à l’Université de Nantes et une spécialisation dans une école de commerce en Finance Risque et Contrôle à l’Audencia Business School. Avec ce bagage, il a tout de suite décidé d’investir en Afrique. 

Pour lui, la Gambie est bien située et bénéficie de certains avantages liés au tourisme du Sénégal. Si ce géant sénégalais dont on entend beaucoup plus parler n’a plus rien à prouver en matière de tourisme, fait-il pour autant de l’ombre à la Gambie ? Non, selon Sanassi qui ajoute que « au Sénégal les activités les plus touristiques se trouvent dans le sud et pour se rendre dans le sud, il faut passer par la Gambie.

Par conséquent, les touristes veulent finalement découvrir la Gambie ». Ce qui pour lui est une très bonne chose car il prône un « tourisme intra-africains ». Ce qui n’est pas encore gagné à cause des prix des billets d’avion. « On veut développer ce tourisme africain. Car beaucoup vont en Europe, en Asie, car cela fait plus rêver. Malheureusement, on fait face à des barrières avec les lignes d’avions, si on fait Kinshasa/Banjul, la capitale de Gambie c’est plus cher que si une personne veut aller à Dubai. »

Pour tenter de contourner ce système. Il propose autre chose : « ce qu’on essaye de faire ce sont des tarifs préférentiels, des tarifs réduits pour les touristes d’Afrique afin de compenser cette perte sur les billets. C’est au rôle de l’Etat de développer ses compagnies aériennes afin que cela soit plus simple même en ce qui concerne les visas. »

Car comme il explique, le tourisme en Gambie en vaut la peine. En 5 points, la Gambie c’est « la smiling coast, la côte souriante parce qu’on retrouve toujours des gens joyeux et hospitaliers. C’est un pays paisible avec peu de criminalité. Les paysages sont magiques, les sites naturels et les plages en sont la preuve. C’est un pays assez petit et on fait assez rapidement le tour. En dernier point, la vie n’est pas chère, rien n’est compliqué. » Les spécialités locales attirent les touristes qui en raffolent, explique Sanassi. En terme de gastronomie, la cuisine est similaire au sud du Sénégal, les plats principaux sont le Domoda, le Cew ou le Mbaxal aussi appelé Niankatang. 

Si le pays attire. Ce ne sont pas toujours pour les bonnes raisons . Le tourisme sexuel règne et nuit fortement à la population qui livrée à elle-même dans un contexte de pauvreté se tourne parfois vers ces pratiques ou les subissent. « Les jeunes qui vont sur les plages pour tenter de séduire des vieilles femmes, des femmes souvent plus âgées qu’eux de 30 ans simplement pour gagner de l’argent » a expliqué dans un article de BBC, Abdoulaye Kurang, professeur en sciences du développement à l’université de Gambie. Il y a aussi des abus sur mineurs. Un contexte très difficile pour les gambiens qui avec l’aide d’ONG tentent de sensibiliser sur ces pratiques condamnables.

Investir au pays

Pour Sanassi, les atouts du pays doivent être mis en avant et chaque acteur doit s’investir pour trouver des solutions. La jeunesse fait partie de cette valeur ajoutée ainsi il en a fait sa force et espère en embaucher davantage. Au total, ils sont 4 employés sans compter les deux associés. Il y a le manager, deux guides, un community manager et parfois ils font appel à des sous-traitants. Trouver le bon personnel ce n’est pas toujours facile mais grâce à des connaissances et au bouche à oreille, Sanassi a pu être bien entouré. Même s’il admet faire face à certaines contrariétés lorsqu’il doit organiser des itinéraires pour les touristes :  » la ponctualité peut s’avérer difficile avec la traversée du ferry pour certaines activités, on ne peut pas prévoir d’heure précise. Tout dépend du système de l’entreprise. »

« On fait tourner l’économie du pays, on donne de l’emploi aux jeunes, on leur fait comprendre qu’en investissant au pays, on résiste à la fuite des cerveaux . Car on peut créer un contre appel d’air pour les gens aspirant initialement à migrer vers l’Europe et ce mouvement est aussi appelé « retour des cerveaux » ou « Brain Gain ». La fuite des cerveaux touche beaucoup les petits pays car il y a un manque d’emploi. » Sanassi essaie de sensibiliser les jeunes à rester au pays pour éviter que ces derniers traversent la Méditerranée.

La diaspora a son rôle à jouer. Très attachée au pays, elle rentre souvent en Gambie. Ceci peut créer une nouvelle dynamique sachant que la plus grande diaspora gambienne se trouve aux Etats-Unis. En Gambie, le tourisme démarre en début du mois d’octobre jusqu’au mois de mars, période où les températures sont meilleures. Ce qui d’ailleurs attirent fortement « les pays scandinaves, ces derniers préfèrent venir en Gambie car il fait très froid chez eux au même moment. » 

Sur le long terme, Sanassi envisage de s’installer définitivement en Gambie. « On devrait avoir cette mentalité de réinvestir en Afrique et d’y vivre. C’est le confort qui nous maintient en Europe. » Pour lui, avec le retour en Afrique, on a tout à y gagner même si on échoue, il faut persévérer. Les mentalités sont différentes, le marché aussi donc il faut être à l’écoute. Nous on a une manière de voir les choses différentes d’eux, leur vision est souvent meilleure, donc c’est à nous de créer un pont entre les deux en mettant à profit nos connaissances acquises en Europe pour les adapter à l’Afrique. » 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s