Accueil·Actualités·lifestyle·Pensées

Optimisme, Reconnaissance et focus

Par Sephora Lukoki Kapinga.

Le poids de la vie est parfois indescriptible.

Je ne parle pas des moments de joie, mais de ceux qui nous font nous sentir au plus bas.

Ces moments où la douleur, l’incompréhension sont tellement fortes au point que même les larmes ne coulent pas. Elles sont juste sur le bord de nos yeux. Car on sait très bien qu’on ne peut pas se le permettre… Car une larme déclencherait le reste de l’avalanche.

On préfère les ravaler et se rappeler d’une chose : le but à atteindre.

Au fond c’est cela qui nous fait tenir, nos rêves, nos combats, nos objectifs, nos projets.

optimiste

On se rappelle du temps parcouru, des épreuves endurées, de l’argent dépensé et à quel point on se rapproche de notre objectif final. C’est cela qui nous fait tenir.

Se rappeler qu’un jour on l’aura cette émission, on l’aura ce livre, on l’aura ce restaurant, le rêve deviendra réalité…

J’ai appris à graver mes peines dans le sable et mes victoires dans le roc. C’est un état d’esprit en fait qu’il faut adopter. Pas toujours évident sur le coup car on fait face à des telles difficultés qu’on ne sait pas si un jour on se relèvera. Mais petit notre esprit doit faire face à la réalité : se morfondre  et ne voir que la douleur ou se rappeler que demain sera forcément meilleur.  

J’ai tendance à me plaindre et à vouloir tout lâcher parfois.

Mais je me suis rappelée qu’à un moment de ma vie des plus hard, j’ai décidé de voir le meilleur et de toujours croire que les choses allaient s’arranger. Dieu déploie toujours une solution. Adopter ce  mode de pensée m’a aidé. Ce passage « la joie du Seigneur est ma force » m’a tellement aidé à tenir le coup. Je me rappelais que Dieu voulait que je me réjouisse pour ce qui en valait la peine : la santé, un toit où dormir, la famille, le travail, la paix… Et que je mette de côté toutes les peines et déceptions.

Jusqu’aujourd’hui, dans les faiblesses, les douleurs, les échecs, les déceptions, j’essaie d’appliquer ces paroles et de toujours me souvenir de ce qui en vaut la peine. 

Reste optimiste. Sois reconnaissante pour la vie et demeure focus sur ce qui compte. 

Le prophète Jérémie a aussi dû faire un choix. Pense à sa misère ou aux bontés de l’Eternel. Encore une fois, c’est un choix.

Lamentations 3/19-23 : « Quand je pense à ma détresse et à ma misère, A l’absinthe et au poison; Quand mon âme s’en souvient, Elle est abattue au dedans de moi.
 Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande !« 
Publicités

2 réflexions au sujet de « Optimisme, Reconnaissance et focus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s